Chevalier D'emeraude

Chevalier D'emeraude
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Idalia... [À terminer]

Aller en bas 
AuteurMessage
Idalia



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Idalia... [À terminer]   Ven 22 Juin - 13:27

Nom :
Ell'Daya

Fonction :
Elle est connue en tant que sorcière au sein de son peuple, mais elle se fait savoir Voyageuse.
Après sa mort, elle sera Maitre-Magicienne.

Âge :
Plus que ce que tu peux compter une dizaine de fois sur tes doigts. Elle parait pourtant avoir 17 ou 18 ans.

Race:
Voilà là où ça se complique. Elle est une sirène. Cependant, les pouvoirs lui ayant été conférés par l'intermédiare de son père, un immortel, elle sera maitre-magicienne après sa mort, qui ne surviendra pas avant longtemps puisque les sirènes sont des êtres qui vivent plusieurs centaines d'années.

Arme :
Une genre de lance, mais au lieu que ce ne soit qu'une pointe de métal à son extrémité, c'est une lame d'une longueur respectable et il y en a une autre à l'autre bout de l'arme. L'arc est sans doute ce qu'elle maitrise le mieux avec la précédente arme, mais le sien n'est pas tel que ceux utilisé par les Chevaliers, ni comme ceux des Elfes. Lorsqu'elle a terminé de l'utiliser, elle peut tout simplement le faire "disparaitre", elle le renvoie là où il a toujours été.

Taille :
1,76m

Né le :
Qui, pensez-vous, saurait cela?

Origine :
Les mondes sont grands et vastes, mais il serait stupide de croire qu'il n'y a de vie là où on n'a jamais mis les pieds. Au-delà des territoires inconnus, se trouve une vaste mer. Voilà, vous savez maintenant d'où Ell'Daya est originaire.
-¤-

Histoire:
Il étais une fois, là où se cotoyaient toute sortes de créatures aquatique, un village, mais pas tel que ceux que vous connaissez. Ce village-ci était fondé sous les eaux et ne comportait que trois familles dont celle la plus nombreuse était composée de cinq membres. Celle-ci, en y comptant les parents, la mère de l'un et les deux enfants, sera celle dont Ell'Daya considérera comme la sienne.

Nageant à la suface des eaux comme elle en avait l'habitude pour receuillir ce qui venait s'y poser ainsi que sur le sable de la plage, Kereya, la mère de notre personnage, remarqua un mouvement issu d'un être dont elle n'avait remarqué la présence plus tôt, ce qui pouvait tout aussi bien être un danger pour elle. Ce n'était qu'un homme, ce qu'aurait dit tout être comme on les connait, mais ceux-ci formaient tout de même une menace pour leur race, tout comme ces êtres mi-félins et mi-humains, et tout les autres connus. Fixant ses yeux sans fond dans ceux de l'homme avec pour but de l'attirer à la mer afin de l'y noyer, ce fut avec surprise qu'elle vit que cela ne fonctionna pas et, qu'au contraire, ce fut elle qui se vit attirée vers le sable chaud, mais surtout sec. L'homme devait connaitre la façon dont les enfants chez eux étaient conçus, car, ne voulant se remémorer de ce moment, un enfant naquis quelques temps plus tard suite aux choses qu'il lui fit subir. Elle prénomma son enfant selon le mot qui signifiait "Enfant de la Terre". Kereya donna pour nom à sa fille Ell'Daya.

L'enfant grandit tel les sirènes, avec l'espèce de queue de poisson qui remplace les jambes des humains. Il était évident que la petite n'avait le même père que ses aînés, un frère et une soeur, des jumeaux non identiques, car l'un avait une chevelure d'un bleu ciel alors que l'autre l'avait blanche tel que les plaines de Shola, le père, lui, ayant également une chevelure bleuté. Sa mère, elle, tel le frère de la petite, avait une chevelure blanchâtre. Pourquoi affirmait-on qu'elle n'était la projéniture de Hakir? Parce qu'elle possédait de longs cheveux d'or, tel son père. Tout comme ses aînés, elle était intelligente et s'était vite approprié la connaissance des différents courants marins et excellait dans certaines acrobaties que même son père adoptif ne se risquait pas. Hakir aurait voulu renier Ell'Daya, mais dès la première fois qu'il plongea son regard dans le sien, ce fut comme si le charme des sirènes, qui n'est pas supposé les affecter entre-eux, avait eu un effet sur lui et il du se résigner à l'idée, car il se noyait dans son regard à chaque fois que l'idée l'effleurait. La petite sirène, bien qu'issue d'un père humain, était aimée de sa mère et celle-ci n'osa jamais évoquer ses origines devant elle, donc la fillette vécu dans la complète ignorance de ce qu'elle était, bien que même sa mère n'en était complètement sûre.

Jusqu'à ce que la jeune fille, âgée de seize ans, s'aventure à la surface pour recueillir les coquillages tant convoités par ses amies, qui elles, n'osaient aller en chercher car elles craignaient les remontrances de leurs parents. Son frère surveillait ses arrières, promettant de l'avertir si quelqu'un arrivait, tandis que sa soeur ignorait tout du sujet. Émergeant sa tête de l'eau, la première chose qu'elle vit fut un bel homme blond, ses cheveux lui arrivant dans le bas du dos mais étaient attachés, aux yeux d'un gris froid et doux en même temps. Il était assis sur un rocher et fixait l'endroit où elle devait apparaitre à la suface depuis un moment, Ell'Daya le savait, elle le sentait. Il aurait été faux de croire qu'elle en tomba amoureuse, le seul sentiment qu'elle eu, ce fut plutôt une certitude. La certitude que l'homme qui se tenait là était son père, bien que sa mère lui en avait jamas parlé, la laissant croire que Hakir était son géniteur, et qu'elle ne l'avait jamais vu auparavant. Lorsque la jeune fille croisa son regard, ce fut sans plus de réaction qu'elle le regarda venir à sa rencontre, elle-même ne se trouvant pas dans les eaux profondes, sa queue frôlant le sol sablonneux alors qu'elle se trouvait à demi-étendue. L'homme s'arreta devant elle, à une distance moins grande que lorsqu'on étend nos bras devant nous, puis posa deux doigts sur sa tempe, après quoi elle sentie une vague refluer en elle à une force telle qu'elle lui fit fermer les yeux. Après quoi, la jeune sirène senti deux membres à l'emplacement où se trouvait sa queue un instant précécent. L'immortel la tira hors de l'eau et lui montra à s'en servir, puis lui appris comment les échanger contre sa membrane première à volonter. Ell'Daya retourna à l'eau avec les coquillages, rejoignit son frère et n'en parla à personne, pour les vingt années qui suivirent.

On ne sait pas ce qui la poussa à faire cela, mais c'est après les évènements qui suivront que la perception des autres de son village à son égard changea, sauf celle de son frère. Depuis la rencontre avec l'homme, car elle ne sut son nom, Ell'Daya rendit plus fréquentes ses visites à la surface, ne se privant pas d'utiliser ses jambes. Lorsqu'elle le faisait, n'allez pas croire qu'elle était dévêtue, son père avait prévue la chose, non, à sa taille prenait place une jupe plus ou moins longue dont le tissu et la texture lui rappelait la sensation des vagues. Ce fut lors de ces moments que sa soeur la surprit, elle qui l'avait toujours jalousé car elle était plus proche de leur frère, Yoen, qu'elle-même, Leya. Si elle alla tout raconter à leur entourage, la colère emporta momentanément Ell'Daya et elle utilisa la magie dont elle ne se soupçonnait même pas d'avoir. Ce pourquoi les siens la nomme désormais sorcière. En tant que chef du "village", Hakir ne pouvait refuser la demande des autres sirènes tant qu'à exiler sa fille adoptive, car il il le faisait, en plus de se faire retirer son titre, toute sa famille devrait alors quitter le groupe. Alors à regret, il dut bannir la jeune femme, au grand bonheur de Leya, malgré la détresse de Kereya, et devant la colère de Yoen, qui parti avec elle, mais il devait revenir dix années plus tard.

La métissée arpenta les mers qui ne donnaient accès à rien d'autre qu'à des rochers, sauf quelques exceptions où elle ne se risqua pas trop souvent, des bêtes sans nom rôdant dans les profondeurs, mais également plus haut. Elle apprivoisa ses pouvoirs reliés à l'eau, que lui avait sûrement légué son père, mais également les autres. Les années passèrent durant lesquelles elle faisait de brèves incursions sur les territoires tel que celui des Lézard, lequel elle quitta assez rapidement, celui de Zénor, où elle ne fit que brèvement contact avec ses résidents, et ce fut involontaire, et quelques autres. Même si toute personne normale aurait perdu le compte depuis, Ell'Daya peut affirmer qu'elle a vu cent vingt-deux années défiler devant ses yeux, durant lesquelles son corps garda la même apparence que lors de ses dix-neuf ans. Ce qu'il ne faut oublier est que lorsque'elle fut sur terre, elle abandonna l'idée de faire connaitre son vrai nom, adoptant le pseudonyme qu'elle porte encore aujourd'hui, Idalia. Auparavant, la sirène n'avait fait qu'arpenter es mers et les pays côtiers du continent d'Enkidiev, mais depuis peu, elle s'aventure de plus en plus loin...

Physique: (5 lignes dans le bloc de texte)
Personnalité et Capacités : (5 lignes dans le bloc de texte)

Pouvoirs: (Faut pas exagérer ^^')
Autre:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Idalia... [À terminer]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daiklan Écuyer d'Émeraude(Terminer)
» je croyais que c'était terminer...
» Nam Mok Li(terminer)
» [Aide pokédex] TERMINER ! 719/719
» Imne le Démon Lumineux [Terminer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chevalier D'emeraude :: Présentation-
Sauter vers: